Location de résidence secondaire, ce qu’il faut savoir

Mettre en location sa résidence secondaire est une bonne idée pour rentabiliser celle-ci. Les revenus tirés de la location serviront à couvrir les frais d’entretien périodique, les travaux de rénovation, ou même pourquoi pas quelques améliorations. Dans certains cas, les loyers peuvent même constitués un revenu complémentaire au propriétaire. Mais avant de vous lancer dans cette aventure, voici quelques points que vous devez absolument savoir.

Les démarches administratives avant la mise en location

Que vous louez votre résidence secondaire pendant quelques jours, quelques mois ou toute l’année, vous ne devez absolument pas oublier de déclarer l’opération à la mairie du lieu de situation de la maison. Vous devez remplir et transmettre à la mairie le formulaire Cerfa n° 14004*02. Faites attention car l’omission de cette démarche peut vous pénaliser d’une lourde amende de 450€. Dans certaines régions et villes, il est nécessaire d’obtenir un numéro d’enregistrement avant de pouvoir publier toute annonce de mise en location touristique. Il est donc plus sage de se renseigner auprès des autorités compétentes avant toute chose pour connaitre toutes vos obligations.

La fiscalité de la location de résidence secondaire

La mise en location de votre résidence secondaire génère des loyers qui sont considérés comme des revenus et sont donc assujettis à l’impôt et aux prélèvements sociaux. Pour une location meublée, les revenus sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux et sont imposés en tant que tels. Mais vous pouvez également les déclarer comme micro BIC si les recettes sont en dessous des 32900€ s’agissant d’un meublé classique et des 82200€ pour un meublé tourisme classé.

Pour les meublés de tourisme, le propriétaire bénéficie d’un abattement fiscal de 71% contre 50% pour les meublés classiques. Il est néanmoins nécessaire d’obtenir une accréditation pour que votre résidence soit classée. Les meublés de tourisme sont considérés comme des activités commerciales. Il est de ce fait nécessaire de procéder à une demande préalable de changement d’usage.

Comment assurer la visibilité de votre bien ?

Il convient de bien renseigner votre bien, mais aussi de mettre en avant ses atouts dans vos annonces. Détaillez autant que possible, avec photo à l’appui. Réalisez un descriptif, notamment la distance entre votre maison et la plage, ou l’autoroute. Le prix est bien évidemment le premier critère. Autant que possible, renseignez-vous sur les tarifs moyens appliqués dans votre région. Il existe également des sites qui proposent d’afficher vos annonces pour une meilleure visibilité. Leur commission va de 7 à 15% mais c’est efficace pour démarcher des vacanciers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *